L'UNFPA et l’UNFM lancent NajatBot : Mettre l’intelligence artificielle au service

de la lutte contre la violence à l’égard des femmes au Maroc

 

 

Rabat, le 10 décembre 2020 – Dans le cadre du partenariat privilégié liant le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et l’Union Nationale des Femmes du Maroc (UNFM), les deux organisations allient leurs efforts en matière de défense des droits et de promotion de la condition de la femme.

À l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Homme, qui clôture la campagne des ‘16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre’, l’UNFPA et l’UNFM lancent « NajatBot », premier robot logiciel conversationnel (ChatBot) mis au service de l’orientation des femmes et filles victimes de violences. Cette action s’inscrit dans la continuité de l’exploration des moyens conférés par l’intelligence artificielle dans le domaine de l’égalité des sexes et de la lutte contre la violence basée sur le genre.

Ce programme informatique assurera l’orientation de ses usagères vers la plateforme « Kolona Maak », dispositif pionnier pleinement opérationnel 24h/24 et 7j/7, mis en place en exécution des Hautes Orientations de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, Présidente de l’Union Nationale des Femmes du Maroc, dédié à la protection et à l’accompagnement des femmes et filles victimes de violences.

Disponible 24/7 et joignable gratuitement via l’application de messagerie instantanée « Messenger » du réseau social Facebook, « NajatBot » permettra ainsi d’améliorer l’accès des femmes et filles victimes de violences aux différents services de prise en charge, de protection et d’accompagnement à l’échelle nationale. Interagissant en dialecte marocain (Darija), « NajatBot » répondra à leurs requêtes de manière automatisée et autonome, les aiguillant pour les cas d’urgence vers l’application mobile du dispositif « Kolona Maak », qui offre une assistance immédiate par géolocalisation.

Selon les données de l’Enquête Nationale sur la violence à l’encontre des femmes et des hommes (2019), 82,6% des femmes de 15 à 74 ans ont subi au moins un acte de violence, toutes formes confondues durant leur vie, dont 57,1% durant les 12 mois précédant l’enquête. Selon la même source, 27,8% des femmes mariées, divorcées ou veuves, âgées de moins de 35 ans, ont été victimes de mariage précoce avant l’âge de 18 ans.